Quand l'intestin va... tout va !

Zoom sur l’intestin et son microbiote

Ballonnements, diarrhée, constipation, maux de ventre, gaz……. Au moins 1 personne sur 5 souffrirait de troubles digestifs fonctionnels soit plus de 20 % de la population. Quand le mal-être est quasi-quotidien et qu’il réunit à la fois douleurs abdominales et troubles du transit, sans anomalie repérable aux examens, on évoque même ce syndrome dont on entend de plus en plus parler : « le syndrome du côlon irritable » (ou syndrome de l’intestin irritable - SII). Le syndrome du côlon irritable toucherait 5 à 10% de la population, peut-être même plus, car même si les maux intestinaux sortent de l’ombre ces derniers temps, seul 15% des personnestouchées « oseraient » en faire part à leur médecin… Ces troubles, même quand ils ne sont qu’occasionnels, impactent fortement la vie des personnes concernées  et affectent même leur humeur générale. Retrouvez ici quelques conseils pour éviter bien des désordres.

L’INTESTIN : UN ROLE CRUCIAL DANS LA SANTE AU GLOBAL

Avec ses 200 Millions de neurones (on l’appelle aussi le « cerveau intestinal » ou « deuxième cerveau »), ses 100 000 Milliards de bactéries bienfaitrices (plus que le nombre de cellules d’un corps humain), et son rôle clé dans l’assimilation des nutriments essentiels (digestion), les défenses de l’organisme et l’élimination des déchets et toxines, tout le monde reconnait aujourd’hui  l’importance capitale de l’intestin dans la santé au global.

Successions de reportages scientifiques, d’articles dans la presse, parution de bestsellers sur le sujet…Notre ventre passionne depuis ces dernières années aussi bien les chercheurs que le grand public. Pourquoi cet intérêt soudain ? Grâce aux progrès de l’analyse génétique qui ont permis de mettre en évidence la diversité des micro-organismes qui peuplent notre intestin, cet ensemble précieux de micro-organismes qu’on appelle « microbiote ».

ZOOM SUR CE FAMEUX « MICROBIOTE »

Avec ses 100 000 Milliards de bactéries, le microbiote constitue un écosystème impressionnant pouvant peser jusqu’à 2 kg. Il participe à la synthèse de vitamines comme la vitamine K, B12, B8 ou les folates et contribue à la digestion en convertissant en nutriments et énergie, par fermentation, les aliments non digestibles, en particulier certains sucres complexes issus des végétaux (fibres). Il participe au développement et à la maturation du système immunitaire. 80% de nos défenses logent dans l’intestin. Il contribue à resserrer les jonctions entre les cellules épithéliales intestinales permettant de créer une véritable « barrière » et joue aussi un rôle de protection vis-à-vis des pathogènes en entrant en compétition avec eux. Enfin, on sait maintenant que ce microbiote produit toute sorte de métabolites qui peuvent ensuite franchir la barrière intestinale, passer dans le sang  et avoir une action sur tous les organes (cerveau inclus). On comprend ainsi beaucoup mieux pourquoi il est essentiel de prendre soin de son intestin ainsi que du microbiote qui le colonise.

Quel est le microbiote idéal ?

Il faut tout d’abord savoir que chaque personne a son propre microbiote. Celui-ci commence à se forger dès la naissance, au moment de l’accouchement, puis il se développe les 2 à 3 années qui suivent. Une fois atteint son équilibre fonctionnel, il sera influencé par notre alimentation et environnement. Un microbiote « efficace » est riche quantitativement et diversifié en 500 différentes espèces microbiennes. Il peut être appauvri et perdre en diversité par une alimentation trop sucrée, trop grasse, trop industrielle ou trop riche en viande mais aussi par le stress chronique ou les antibiotiques…1 personne sur 3 possèderait une flore appauvrie de 40%. Une perturbation du microbiote va provoquer des troubles intestinaux (diarrhée, constipation, ballonnements). Heureusement, différentes mesures nutritionnelles peuvent aider à l’améliorer.

Je booste mon microbiote !

Parmi les conseils pour prendre soin de son microbiote, en voici 2 fondamentaux :

Je privilégie les aliments riches en sucres issus de fibres alimentaires qui nourrissent certaines bonnes bactéries et aident à leur croissance (inuline, fructo-oligosaccharides). On les trouve dans l’artichaut, l’asperge, le poireau, la chicorée…Ce sont des prébiotiques naturels.

Je consomme des probiotiques. Les probiotiques ou ferments lactiques sont des bactéries lactiques (bifidobactéries, lactobacilles…), des micro-organismes « amis » qui font rempart contre les bactéries ennemies du microbiote et les empêchent de se multiplier. Ils seront utiles en cas de déséquilibre du microbiote et d’inconfort digestif.

>Notre conseil : MAFLORIL-10M

MAFLORIL-10M a été élaboré à partir de 7 souches de ferments lactiques rigoureusement sélectionnées pour leur performance. 1 gélule par jour apporte 10 milliards de ferments et 50 mg d’Inuline de chicorée, une fibre prébiotique qui aide au confort digestif. Ce complément a également l’avantage de ne pas contenir de gluten et d’être composé de gélules végétales.

maflor-10m.png

Je chouchoute mon intestin !

Je mange 4 légumes et 1 fruit variés par jour (bio de préférence) mais aussi des produits riches en oméga 3 (huile de colza, poissons gras, amandes, noix et noisettes).

J’évite les aliments industriels et les plats trop riches en graisses saturées.

Je limite l’alcool, les épices et le tabac.

Je pratique une activité physique régulière (3 fois par semaine)

Je détoxifie mon côlon 2 ou 3 fois dans l’année à l’aide de compléments alimentaires composés d’extraits de plantes spécifiques. Notre côlon est en effet le siège d’une accumulation de déchets et toxines néfaste à notre santé et bien-être.

> Notre conseil : DETOX COLON

Nouveauté de la marque INELDEA Santé Naturelle, DETOX COLON réunit des fibres prébiotiques d’Inuline de chicorée et de pomme ainsi que 7 extraits de plantes détoxifiantes (Tamarin, Figue, Pruneau, Fenouil, Canéficier, Ispaghul et Aloe vera) pour un côlon sain et purifié.

J’ai du mal à digérer…et notamment le lait…

Fruits et légumes, légumineuses et céréales complètes sont riches en fibres mais aussi en FODMAPS, des sucres dont la digestion est compliquée chez certains et peut générer des ballonnements.  Pour autant, il ne faut pas les zapper car ils sont bons pour l’équilibre du microbiote. De son côté, le lait, aliment riche en lactose, peut être dur à digérer chez les personnes possédant une quantité plus faible de lactase, une enzyme permettant de décomposer le lactose.

> Notre conseil : DIGELISE

DIGELISE contient de l’artichaut, de la Menthe, du Fenouil et du Gingembre qui favorisent la digestion mais aussi de la lactase, qui aidera les personnes sensibles à mieux digérer le lait et tous les produits qui en contiennent.

 ISN_DIGELISE.jpg